Histoires de vie et de vivre Index
 
Menus du Forum :

MembresGroupesFAQRechercher
ProfilSe connecter pour vérifier ses messages privés Contacter le webmaster
S'enregistrer
Connexion

Un article dans le monde.....

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoires de vie et de vivre Index du Forum -> Histoires de vie... -> Archives -> Ancienne file avec aciennes infos, sites, blogs....
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
sylvie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 6 597
虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 23:22    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

"Avoir un cancer diminue l'employabilité"


LEMONDE.FR | 14.12.10 | 20h20  •  Mis à jour le 14.12.10 | 20h28


Quelles conséquences peut avoir le cancer sur une carrière professionnelle ?

Un colloque était organisé, mardi 14 décembre, par l'Institut national du cancer et l'Association pour la recherche sur le cancer pour tenter de cerner les effets de la maladie sur la vie professionnelle.
Bruno Ventelou, économiste de la santé à l'université d'Aix-Marseille-II, est un des auteurs de la première étude comparative sur les trajectoires professionnelles des personnes atteintes d'un cancer, publiée en 2006. Selon cette étude, le cancer constitue "un choc" qui a un impact important sur l'emploi des personnes touchées.
Quels sont les effets d'un cancer sur une carrière professionnelle ?
Globalement, il y a une perte d'employabilité des personnes atteintes d'un cancer. Notre étude montre que les personnes qui travaillent et qui sont touchées par un cancer ont de plus fortes chances de ne plus être à plein temps deux ans après le diagnostic que les personnes du même profil non touchées par un cancer.
Mais c'est plus large : ceux qui sont au chômage restent plus volontiers au chômage, ceux qui sont inactifs restent plus longtemps inactifs. Notre étude a été faite en comparaison à des trajectoires de population générale comparables. On a ainsi pu quantifier exactement l'impact de la variable "cancer" sur la trajectoire professionnelle.
Une personne en bonne santé qui travaille a 90 % de chance d'être encore en emploi deux après. Ce n'est le cas que pour 79 % des personnes atteintes d'un cancer. Les personnes inactives touchées par le cancer sont 20 % plus nombreuses à toujours l'être deux ans après.
Avez-vous pu mettre en évidence des différences selon les catégories socio-professionnelles ?
Le choc que constitue le cancer sur l'emploi est plus fort pour les CSP -. Les CSP + atteintes d'un cancer ont 80 % de chance d'avoir encore un travail deux ans après, contre moins de 70 % des ouvriers, des commerçants ou des agriculteurs. Il y a clairement une inégalité sociale dans la façon dont le cancer percute la condition d'emploi.
Comment expliquez-vous ces différences ? Les personnes atteintes d'un cancer sont-elles plus facilement licenciées ?
Pas vraiment. Les personnes qui ont un cancer ne vont pas beaucoup plus vers le chômage. La hausse de la probabilité d'être au chômage pour les personnes malades n'est que de quatre points pour les CSP - et de trois points pour les CSP +, par rapport aux personnes non touchées.
Plus que vers le chômage, les personnes malades vont en effet aller vers des statuts de protection sociale, comme des retraites anticipées ou l'invalidité. Et forcément, cette évolution concerne plus fortement les CSP -. Quand on gagne 6 000 euros par mois et qu'on travaille devant un ordinateur, on va plus facilement revenir au travail que quand on gagne 1 200 euros avec un métier physique et qu'on est touché par un cancer à 56 ans.
Mais il faut quand même noter que les personnes que nous avons interrogées font également état d'un sentiment de discrimination professionnelle. Un sentiment qui est plus fort chez les CSP -, qui peut s'expliquer par les moindres possibilités d'aménagement de poste.
Autre inégalité, les hommes, malgré leur exposition plus lourde au cancer, retournent aussi plus vite à l'emploi que les femmes, en raison de leur rôle de pourvoyeur de ressources pour le ménage. Enfin, notre étude ne tient pas compte des fonctionnaires, pour lesquels le retour à l'emploi est simplifié.
Quelles pistes avez-vous avancées pour diminuer ces inégalités ?
Les CSP - sont plus fréquemment embauchés dans les petites entreprises qui n'ont pas la même solidité économique ou les mêmes dispositifs de représentation syndicale que dans les grandes entreprises. Il faudrait adapter les systèmes d'indemnisation et de retour à l'emploi en fonction des métiers, mais aussi en fonction de l'environnement professionnel.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Chastand
_________________
La vie parfois ne vaut rien mais rien ne vaut la vie


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 23:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mireille


Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 12 619

MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 23:43    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

Rolling Eyes tres interessant, merci sylvie!
_________________
carpe diem!


Revenir en haut
sylvie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 6 597
虎 Tigre

MessagePosté le: Mar 14 Déc 2010 - 23:49    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

De rien Mimi. C'est vraiment lamentable  Bannir
_________________
La vie parfois ne vaut rien mais rien ne vaut la vie


Revenir en haut
MDD69
LES AMIS

Hors ligne

Inscrit le: 16 Juil 2008
Messages: 18 747
猴 Singe

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 11:06    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

Ma copine, cancer du sein, 4 opérations, a été ramplacée par un CDD. On lui a donc gardé -théoriquement- son poste ! néanmoins, quand elle a repris le boulot, un mouvement de personnel, attribué à des nécessités structurelles.... (comme par hasard) a fait que son poste était occupé par quelqu'un d'autre, et qu'elle, elle a du se contenter d'un poste de production (avec des contraintes de rendement) qui la déqualifie... dévalorise professionnellement, donc sans évolution possible, car déjà surpayée par rapport à la qualif conventionnelle du poste occupé !! Ca se sont les démarches habituelles que j'ai connu de mon temps... (pas directement, mais largement vu pratiqué) l'objectif recherché étant via la dévalorisation, bien sur, de rendre impossible les augmentations et ce qui va avec (promotions, primes, etc..) et décourager la personne du fait des contraintes "production" du poste... l'objectif final recherché étant qu'elle démissionne !
Les personnes ne démissionnent pas, vu la situation du travail aujourd'hui, ne peuvent pas, donc... déprime, dépression, congés maladies !! Reste la solution de changer d'emploi dans l'entreprise, mais... là on examine la qualification de la personne avec les postes occupés, et il en ressort.... 9 fois sur 10 -à moins de tomber sur un manager qui n'applique pas la politique de l'entreprise... mais alors, qui se nuit à lui meme... - que si on la "déqualifiée".... c'est qu'elle était incompétente dans le poste précédemment occupé !!! Le seul côté positif de l'histoire, c'est que la personne conserve son salaire d'avant, mais pas les primes "binettes" (adjectif trouvé par moi, et repris par l'ensemble du personnel) qui sont liées au poste du moment !!
Ca c'est tous les jours dans les banques, et au CA en particulier. Plusieurs qualificatifs pour ce comportement, le plus utilisé dégeulasse !!


Revenir en haut
vive lesperance


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 6 542

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 20:12    Sujet du message: Un site Répondre en citant

   Merci Sylvie de ces infos..

Revenir en haut
mireille


Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 12 619

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 21:40    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

Les internautes du Monde.fr qui ont été touchés par un cancer témoignent de l'impact de la maladie sur leur vie professionnelle. Si la plupart ont bénéficié d'une grande compréhension de leur employeur, certains ont pâti de la maladie dans leur carrière.
  • Licenciée par Dominique L.

Il s'avère qu'en 2004 ma fille est tombée malade (cancer du sein) à l'âge de 26 ans. Une semaine après, on m'annonçait que j'avais moi-même un lymphome (cancer des ganglions). Le ciel nous tombe sur la tête.
Opérations, traitements lourds, très lourds, et les mots sont "pesés". Puis la catastrophe, l'irrémédiable. Ma fille décède un mois avant ses trente ans ! Moi, je suis toujours là avec l'envie de ne plus vivre. Car si injuste. Mais voilà, j'ai surtout un fils mais aussi un mari. Alors... je n'ai pas le droit surtout pour mon fils de ne pas me battre et ma fille (infirmière) m'a demandé de continuer.
Très difficilement, j'essaie et j'ai même demandé à ma société une reprise à mi-temps. Reprise refusée, trop de temps d'absence ! Licenciée donc et pas dans les meilleures "formes". Une autre bagarre à ce jour, bien différente certes, mais sûrement un prud'hommes en vue.
Que toutes ces sociétés ou surtout patrons soi-disant humains comprennent que nous ne sommes pas en faute par ce qui nous arrive et qu'une chance, "minime" soit-elle, peut nous être donnée. Mon histoire n'est pas unique certainement, mais j'avais tout simplement envie de l'exprimer.
  • Une retraite anticipée par Chantal R.

La maladie a eu un impact sur mes revenus surtout pendant mon congé maladie : plus d'indemnités ni d'heures supplémentaires. Dire que nous sommes indemnisés à 100 % n'est pas vrai.
Après mon cancer, j'ai repris le travail 6 mois en mi-temps thérapeutique puis j'ai pris ma retraite à 54 ans. C'était possible car j'étais mère de quatre enfants mais sans la maladie, j'aurais sans doute poursuivi ma vie d'enseignante pendant au moins deux ans. Maintenant, je donne des cours particuliers et cela me permet de conserver le même niveau de revenu que si j'étais restée en activité. Je pense avoir fait le bon choix car je suis tout de même moins fatiguée que si j'étais restée professeur à temps complet.
  • Mise au placard par Cil

J'ai eu un cancer du sein, il y a 4 ans de cela. Je suis restée un an en arrêt. J'étais secrétaire d'un élu dans une municipalité depuis 7 ans. Après la maladie, je n'ai pas retrouvé mon poste, on m'a rendu un carton contenant mes affaires personnelles... et j'ai été mise au placard. Je suis tombée dans un service ou le directeur n'osait même pas me regarder en face, et m'a carrément dit : "lorsque on est pourri de l'intérieur, c'est pas la peine de revenir"... et je passe sur les nombreuses brimades rabaissantes devant mes collègues. Depuis j'ai changé de poste, non sans mal, mais cela se passe mieux.
  • Mon CDD pas renouvelé par Eric M.

Intervention chirurgicale et chimiothérapie obligent, j'ai été écarté de février à août 2006. Je travaillais alors sous contrat à durée déterminée dans une agence bancaire. J'ai dû composer avec une prise en charge réduite de mon salaire par ma mutuelle. Heureusement que ma compagne infirmière disposait d'un salaire raisonnable pour ne pas trop ébranler le budget du ménage.
Près de la fin de mon écartement médical, mon directeur d'agence m'a envoyé un sms me demandant de lui téléphoner à l'agence, ceci afin de m'annoncer que mon contrat ne serait pas renouvelé. C'est hélas véridique et je le ressens encore comme une des pires humiliations de ma vie. Il m'a fallu un an afin de retrouver du boulot. C'est cette période qui fut la plus difficile financièrement parlant. Dans les derniers mois, notre compte bancaire passait en négatif avant même le 10 du mois...
  • Invalidité totale par Corinne D.

Je suis une femme de 34 ans atteinte d'un cancer du sein avec des métastases au poumon, foie et os. Les effets sont irréversibles. Je suis en incapacité totale de travailler et reconnue invalide suite à mes douleurs et traitement. Mon métier était de tenir un bar avec mon ex-mari. Je ne pouvais plus travailler. J'ai été reconnue par mon organisme de retraite (le régime social des indépendants) en invalidité totale. Il me verse 594 euros de pension. Cette pension est calculée sur le nombre d'années que j'ai cotisé. Sois quasiment rien vu mon âge. Et j'ai une aide de la CAF (l'Allocation adulte handicapé de 124 euros par mois). Aide qui devrait être supprimée vu que je suis sur la feuille d'impôt de celui qui m'héberge à titre gratuit. Faites le calcul est vous verrez que je suis sous le seuil de pauvreté.  Surtout que j'ai un enfant à charge sans aucune aide
  • Le regard de ma hiérarchie qui change par Dominique L.

J'ai été bien soigné d'un cancer de la prostate, il y a quelques années. Je suis cadre de l'administration fiscale, bien entendu, ma carrière s'est arrêtée net et j'ai perdu des opportunités importantes de promotions et autres. J'ai bénéficié du régime d'indemnisation maladie des fonctionnaires : traitement simple sans les primes pendant 3 mois, puis 50 % du traitement après.
La mutuelle a payé une partie du traitement perdu, mais la perte financière a été élevée. Je n'ai pas voulu profiter du régime de "longue maladie", et j'ai réintégré très (trop) précocement mon administration, sur la même fonction qu'à mon départ en arrêt de maladie, mais plus sur le même métier. J'ai "bénéficié", disons, d'une certaine "mise au placard".
Pour rebondir, il a été nécessaire que je travaille plus que les autres et que j'apporte la preuve que je n'étais pas mort professionnellement, alors que j'ai aussi souffert physiquement et en silence, et que les déplacements m'étaient aussi pénibles. J'ai même poursuivi des traitements pas faciles après cette réintégration et j'ai décelé, dans mes rapports avec une partie de la hiérarchie, une réserve, inconnue antérieurement, à mon égard. Je n'étais plus comme les autres. Une certaine forme de discrimination complémentaire, c'est aussi cela...
  • A 32 ans, j'ai perdu le sens du travail par Emilie J.

J'étais journaliste, dans la mode, l'art de vivre. Quand j'étais malade, j'ai bien eu quelques contrats, et beaucoup de ces "contrats aidés" qui coulent aussi bien les ressources humaines que le salarié. Je voulais travailler, mais j'ai peiné et je n'osais pas le dire. Malade, je ne savais plus quel était mon niveau intellectuel car je me sentais dévalorisée par ma fatigue. Je ne savais plus démarcher de nouveaux employeurs car je me sentais diminuée physiquement, dans un milieu où l'apparence compte autant que le talent. Je n'ai plus su quel était mon niveau de rémunération, et j'ai mis deux ans à savoir le demander à nouveau.
Mais aussi, malade, j'ai pris le temps de me cultiver, et d'apprendre des savoir-faire que je n'aurais pas pu acquérir autrement que dans mon coin, auxquels je n'aurais peut-être pas pensé s'il ne m'avait pas fallu réfléchir à quoi faire d'une vie fragilisée, à 32 ans. C'est ce qui m'a permis, quatre ans plus tard, d'accéder à nouveau à un poste à fortes responsabilités. Peut-être parce qu'enfin je ne me sens plus malade. Ou peut-être parce qu'avoir été malade m'a donné le sens d'autres responsabilités.




_________________
carpe diem!


Revenir en haut
sylvie
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Déc 2007
Messages: 6 597
虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 22:44    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

Merci Mimi, les témoignages apportent vraiment la concrétisation (malheureusement) de l'article du Monde. Bannir
_________________
La vie parfois ne vaut rien mais rien ne vaut la vie


Revenir en haut
dupann75
LES AMIS

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2008
Messages: 20 745
蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 23:42    Sujet du message: Un article dans le monde..... Répondre en citant

Ils éclairent la réalité de la place des salarié(e)s dans les entreprises et la fonction publique, un outil rien de plus. Un outil bancale est jeté........
_________________
rires et chuchotements


Revenir en haut
vive lesperance


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2009
Messages: 6 542

MessagePosté le: Mer 15 Déc 2010 - 23:55    Sujet du message: Un site Répondre en citant

   Oui, moi j'ai pris ça comme une punition..... et encore une !!!!!

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:35    Sujet du message: Un article dans le monde.....

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoires de vie et de vivre Index du Forum -> Histoires de vie... -> Archives -> Ancienne file avec aciennes infos, sites, blogs.... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template Dbplus by Dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com