Histoires de vie et de vivre Index
 
Menus du Forum :

MembresGroupesFAQRechercher
ProfilSe connecter pour vérifier ses messages privés Contacter le webmaster
S'enregistrer
Connexion

revue de presse france-hemato

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoires de vie et de vivre Index du Forum -> Histoires de vie... -> Archives -> Ancienne file avec aciennes infos, sites, blogs....
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mireille


Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 12 619

MessagePosté le: Mar 20 Avr 2010 - 16:22    Sujet du message: revue de presse france-hemato Répondre en citant




N°406 du 20 avril 2010


Phase I prometteuse pour l’inotuzumab ozogamicin (IO) dans les lymphomes.
IO est un monoclonal anti-CD22 couplé à une molécule de chimiothérapie (calichéamicine). Après interaction avec son récepteur, le complexe est internalisé et la calichéamicine libérée dans la cellule. Le principe de ce traitement est le même que pour le gemtuzumab ozogamicin qui cible le CD33 dans les leucémies myéloïdes. Ciblant un autre antigène que le rituximab, IO posséderait un effet synergique avec l’anti-CD20 et des études précliniques ont validé cet intérêt. Advani et al ont testé en phase I l’intérêt de l’IO chez des malades avec lymphome B CD22+ avancé, lourdement prétraités. La drogue était administrée en monothérapie toutes les 3-4 semaines en escalade de dose. Le travail permettait de définir la dose maximale tolérée (MTD, 1,8 mg/m²), les principaux effets secondaires incluant thrombopénie, nausées, asthénie et neutropénie. Un total de 79 malades était inclus dans l’étude et 39% obtenaient une réponse. Le taux de réponses était de 68% pour les lymphomes folliculaires traités avec la MTD et 15% pour les lymphomes diffus à grandes cellules. La thrombopénie était observée dans 90% des cas et impliquait un arrêt de traitement si les plaquettes étaient inférieures à 75000mm3 ; son mécanisme reste obscur. Ces résultats obtenus chez des patients déjà lourdement traités sont encourageants de telle sorte qu’une phase II est déjà en cours.

_________________
carpe diem!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 20 Avr 2010 - 16:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mireille


Hors ligne

Inscrit le: 06 Jan 2010
Messages: 12 619

MessagePosté le: Mar 20 Avr 2010 - 16:23    Sujet du message: revue de presse france-hemato Répondre en citant

TEP, allogreffe et lymphomes.

C’est de Londres que nous vient cette étude et c’est dans le Blood de ce mois que vous pourrez la lire. Si la polémique sur la valeur prédictive du TEP-scanner intermédiaire dans les lymphomes est en plein dans l’actualité, on gardera en tête que le TEP-scanner en fin de traitement est indispensable pour affirmer une RC dans la MH et les lymphomes diffus à grandes cellules B (LDGCB). Et si le TEP-scanner était réalisé avant une allogreffe à conditionnement atténué, aurait-il une valeur prédictive ? Le TEP-scanner pourrait aussi détecter une maladie résiduelle persistante en post-allogreffe ce qui autoriserait l’injection précoce de DLI T... Autant de questions abordées par Jonathan Lambert et al.
80 patients atteints de lymphomes avec un TEP-scanner avant et après allogreffe ont été étudiés. Concernant les lymphopathies, chacun y trouvera son bonheur: du lymphome folliculaire (30), de la MH (22), du LDGCB (7), du lymphome folliculaire transformé (6), du lymphome à cellules du manteau (11) et 4 cas de lymphome de phénotype T. On passe sur les conditionnements et on s’attarde sur l’impact du résultat en pré-allogreffe du TEP-scanner. Que le TEP-scanner soit positif ou pas (répartition équilibrée entre les pathologies), il n’y a pas de différence en PFS, en survie globale ou en nombre de rechutes. Première conclusion selon les auteurs, il ne semble pas que le TEP-scanner avant une allogreffe ait une valeur prédictive. Malheureusement, les choses se gâtent un peu car l’attitude thérapeutique a été largement influencée par les résultats du TEP-scanner en post-allogreffe. Ainsi, 17 rechutes ont été affirmées sur le seul résultat du TEP-scanner sans confirmation anatomopathologique (parfois à juste titre sans doute mais cela gène un peu l’interprétation). Ensuite, 22 patients ont reçu des DLI. Les auteurs soulignent que sur les 14 rechutes uniquement sur TEP-scanner et ayant reçu des DLI, 13 ont obtenu une RC. On peut encore passer sur l’hétérogénéité de la population étudiée et peut-être admettre (sous toute réserve de l’hétérogénéité des stratégies post-allogreffe) avec les auteurs qu’un TEP-scanner avant allogreffe ne soit pas prédictif. Par contre, de là à conclure uniquement sur la base de cette étude que l’on peut acter l’utilisation de DLI sur le seul résultat du TEP-scanner en post-allogreffe sans recours aux biopsies, il y une distance qu’il faut ne pas franchir trop vite. Prudence...

_________________
carpe diem!


Revenir en haut
dupann75
LES AMIS

Hors ligne

Inscrit le: 12 Fév 2008
Messages: 20 743
蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 21 Avr 2010 - 13:41    Sujet du message: revue de presse france-hemato Répondre en citant

Très intéressant, çà tatonne et çà avance son petit bonhomme de chemin.
_________________
rires et chuchotements


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:57    Sujet du message: revue de presse france-hemato

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Histoires de vie et de vivre Index du Forum -> Histoires de vie... -> Archives -> Ancienne file avec aciennes infos, sites, blogs.... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Template Dbplus by Dav.bo
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com